Présentation

Historique de l’exploration pétrolière au Tchad
Petrole :: Présentation

L’exploration pétrolière a commencé au Tchad dans les années 50. Les premiers travaux de recherche pétrolière ont été menés par le Bureau de Recherche Pétrolière (BRP). En 1962, octroi d’un Permis de Recherche aux Sociétés Saphyr Petroleum et Petropar dans le bassin des Erdis situé à l’extrême nord du Tchad. La compagnie américaine CONOCO a obtenu en 1969 un Permis de recherche couvrant les bassins du Lac Tchad, du Salamat, de Doséo, de Doba et de Bongor. CONOCO cédera plus tard son Permis à un Consortium, dont ESSO est l’opérateur. En 1989 un Permis de Recherche a été octroyé, dans le bassin de Largeau, à un Consortium composé des sociétés SUN OIL et HUNT INTERNATIONAL PETROLEUM CO, (HIPCO).

Un autre permis de Recherche a été accordé, en 1999 à un Consortium composé des sociétés TRINITY, ORIENTAL et CRALTON dans les bassins de Bongor, Doba et SALAMAT. Actuellement ce Permis a été cédé à la société chinoise China National Petroleum Company International Chad (CNPCI).Octroi d’un Permis de Recherche en 2006 à la société OPIC Africa dans les bassins de Doba, de Doséo et du Lac Tchad.

Situation actuelle de l’exploration et production du petrole au Tchad

Le Consortium composé des sociétés ESSO, opérateur (40%), PETRONAS (35%) et CHEVRON (25%) a débuté la production dans le bassin de Doba depuis 2003. La totalité de la production du pétrole brut est expédié vers les marchés internationaux à travers un pipeline Tchad/Cameroun long de 1070 Km.

Le Consortium composé de la CNPCI Chad (90%), opérateur et Etat (10%) après une campagne d’exploration soutenue a découvert des gisements exploitables dans le bassin de Bongor, notamment dans les champs de Rônier et Mimosa qui sont en production. Le Consortium composé de la société OPIC Africa, opérateur (70%) Etat (30%) a fait une découverte d’un gisement pétrolier (puits de Benoy-1 positif). Les études techniques sont en cours afin d’arrêter le programme des travaux pour les mois à venir.Plusieurs sociétés pétrolières ont signé des Contrats de Partage de Production avec l’Etat.

Societe de raffinage de N’Djamena (SRN)

Afin de pouvoir réduire d’une manière substantielle les importations des produits pétroliers et garantir ainsi notre indépendance énergétique, le Gouvernement du Tchad a signé avec la société CNPCI un accord pour la constitution d’une société de raffinage.

La Société de Raffinage de N’Djaména, dont la CNPCI détient 60% des parts et l’Etat 40% a été conçue pour une capacité de départ de 20 000 barils par jour pouvant être augmentée à 50 000 barils par jour. En plus de la production de ses différents produits pétroliers, la SRN produira 40 MW d’électricité dont 20 MW pour ses propres besoins et 20 MW rétrocédés à la Société Nationale d’Electricité (SNE). La SRN est alimentée par le pétrole brut en provenance des champs de Rônier et Mimosa, dans le bassin de Bongor opéré par la CNPCI Chad.